L'art-thérapie

L’art-thérapie utilise des moyens artistiques de différentes disciplines. Personnellement, j’utilise les arts plastiques : peinture, dessin, collages, modelages mais il m’arrive aussi d’avoir recours aux instruments, aux poèmes ou aux chansons voire au mouvement afin que la personne trouve le meilleur outil pour s’exprimer.

 

L’expression de ce que la personne vit ou ressent est fondamentale dans cette pratique thérapeutique encore peu reconnue. Les sensations directement exprimées sont privilégiées. Ce passage d’une intériorité sensible à une extériorisation concrète des éprouvés apporte tout d’abord un soulagement. L’écoute attentive et l’attention confiante de l’art-thérapeute y contribuent.

 

Cette relation entre les trois pôles -personne accompagnée, production plastique et thérapeute- s’appuie sur les besoins exprimés par la personne lors du premier rendez-vous. Les raisons de sa venue et ses attentes y sont exprimées. L’art-thérapeute peut alors définir son champ d’intervention, ses objectifs et la façon dont il envisage le déroulement de l’accompagnement. Par exemple, la personne a-t-elle simplement besoin de retrouver du bien-être ou de la confiance en soi ? A-t-elle besoin d’aller plus loin c’est à dire de mieux se connaître pour évoluer différemment ? Le cadre est clairement posé pour et avec chaque personne. Le nombre de séances minima est défini à la fin de l’entretien même si il est bien certain que l’on ne peut jamais présager de l’évolution au cours du temps. Cette dernière dépend en effet, de chaque mode de réaction individuelle mais aussi de la relation qui va s’établir entre l’accompagné et l’accompagnant.

 

Tout au long des séances, l’art-thérapeute veille à s’adapter aux besoins et évolution de la personne. Il s’attache à trouver le meilleur moyen lui permettant d’y répondre. Ainsi, chaque accompagnement est fortement individualisé, jamais théorique même si il se sert de nombreuses connaissances techniques ou scientifiques.

Dans sa pratique quotidienne, l’utilisation des couleurs est prioritaire mais pas exclusive. Là encore, c’est le patient qui détermine ce qui lui convient le mieux. Dans le cas d’un blocage, c’est l’art-thérapeute qui l’amène à découvrir ce qui peut être utile. Il aide régulièrement à faire des liens et à élaborer une nouvelle conscience de soi, plus positive, plus confiante, plus dynamique.

 

Ainsi, l’art-thérapie répond à de nombreuses problématiques. Elle aide des personnes de tous âges présentant des demandes et ayant des besoins ou attentes très différentes. Elle vise à y répondre au mieux, dans le cadre de sa spécialisation et le respect du patient.